Ce que tu fuis : Paris VS Bordeaux

Les parisiens fuient on s’en doute une ville certes canon mais dont la beauté ne suffit plus à masquer les faiblesses du quotidien : le moindre déplacement pose problème, les enfants manquent d’air frais, le soleil se fait rare, les apparts sont trop petits, les loyers élevés rendent l’achat inenvisageable.
Paris est pollué, le métro sent mauvais, les temps de trajets pourrissent la vie, les habitants boudent et râlent à tout bout de champ, l’hiver s’étire à l’infini, etc etc… Chaque matin, les radios nationales nous donnent le pouls du périf parisien, on compatit même si on subit également des ralentissements sur notre bonne rocade et que le parisien de Paris s’en moque.
C’est d’ailleurs étonnant d’imposer tes embouteillages aux provinciaux et aux ruraux chaque matin, même si ce n’est pas bien grave. C’est une des premières expérience que tu feras si tu es un ex parisien, celle de l’indifférence, tu vas bientôt saisir ce que nous savons déjà: la France entière n’est pas parisienne. Ne plus vivre au centre du monde, ça pose question, c’est pas tous les jours faciles, je compatis.
Ce qui est bien c’est que désormais l’état du périf tu t’en fous aussi ! Et puis ne soyons pas mauvaise langue, l’état de nos routes et notre bulletin météo intéressent tout de même le parisien l’été lorsqu’il s’agit d’éviter les embouteillages et de s’assurer qu’il fait beau sur son lieu de villégiature.
Et puis ne t’en fais pas tu ne seras pas dépaysé longtemps coté trafic : notre rocade est souvent bouchée et l’accès à la métropole par les ponts, les boulevards ou les quais te rappellera la capitale.

Et c’est à ce moment-là que BGV intervient : je te l’aurais dit moi, entre autres nombreux conseils, que vivre aux Chartrons quand tes enfants sont scolarisés quartier Saint Genès et que tu travailles à Cestas ce n’est pas une bonne idée !

Guillemette Bardinet
Share
This