Son Bordeaux du Tac au Tac par Jean Pierre FOUBET

Jean Pierre FOUBET, président des amis du CAPC et Directeur Général de CHASSE-SPLEEN. Il nous livre sa vision snob assumée et un brin provocatrice de la ville.

  1. Ce que j’aime montrer de Bordeaux ?

L’urbanisme XVIIIème

  1. Le dernier endroit qui m’ait bluffé, surpris ?

Le bar des chantiers de la Garonne les pieds dans le sable rive droite. C’est plein de hipsters derrière le bar et de bourgeois détendus de l’autre coté.

  1. Les lieux moteurs de mon intégration à la ville ?

Le milieu des architectes

  1. Un bordelais qui m’énerve ?

Moi parfois

  1. L’endroit où l’on est sûr de ne pas me trouver ?

Toulouse

  1. L’endroit où l’on est sûr de me trouver ?

Le CAPC

  1. Suis-je transversal(e) dans ma pratique de la ville ?

Non, je fréquente le Bordeaux bobo

  1. L’endroit où je n’avoue ne jamais être allé(e) ?
  • Un que j’assume : Ice bar
  • Un que je n’assume pas : le site de la création franche et l’artothèque
  1. Le « truc » auquel je n’ai pas cru et qui marche ?

La Cite du Vin

  1. Le « truc » auquel je crois et qui marchera ?

Le CAPC

  1. Si j’ai envie d’avoir la paix je vais où ?

Au CAPC

  1. Celui ou celle dont j’aimerais avoir le carnet d’adresse ?

Ma femme

  1. Bordeaux a-t-elle un complexe ? si oui de quoi ?

De supériorité

  1. Le bordelais important des 10 prochaines années c’est qui ?

Alain Juppé

  1. L’endroit où je ne vais jamais mais dont j’ai besoin de savoir qu’il existe ?

Le café des Arts

  1. Bordeaux ville d’accueil, de bienveillance envers les nouveaux arrivants ? Absolument, j’en suis la preuve moribonde
  2. Avez-vous déjà invité un néo bordelais ?

OUI

  1. Votre commune de la Métropole préférée ?

Je n‘en connais aucune

  1. Ce que vous ne comprenez pas de Bordeaux ?

Le paradoxe entre une ville prête à être audacieuse et la grande frilosité des élus.

  1. Ce qui ne doit pas changer ?

L’esprit bourgeois qui permet de grandes audaces

  1. Un juron bordelais qui vous parle ?

Anki

  1. Une chose à dire, à demander au maire de Bordeaux ?

Pour faire briller Bordeaux, il faut faire confiance aux bordelais

  1. Le marché du travail à Bordeaux en trois mots clés ?

Arme, vin, droit et médecine

  1. A quoi reconnait-on un néo bordelais ?

Il donne des cours de coolisme

  1. Ils travaillent dans quoi les néo bordelais ?

Un des deux ne travaille pas

  1. BX, une ville où entreprendre ?

Certes

  1. Une petite entreprise, une start-up à suivre

Sunna Design

  1. Votre « événement » bordelais préféré ?

Agora

  1. Votre asso, club d’influence préféré ?

Les Amis du CAPC, Les francs maçons ne m’ayant jamais contacté.

  1. Les lieux qui « font » Bordeaux ?

La quantité astronomique de restaurants dont certains sont les porte-parole d’une gastronomie bonne et curieuse avec moins de componction que leurs glorieux aînés

  1. Une ville de France ou du monde qui ressemble à Bordeaux, ce serait ?

Brooklyn pour le ratio hispster par habitant

  1. Les quartiers ou villes de demain ?

Bacalan ou la rue de Pessac

  1. Mon chef d’entreprise bordelais préféré ?

Thomas Samuel

  1. L’enseigne qui manque dans cette ville ?

Stop aux marques

  1. De quoi le bordelais ne parle-t-il jamais ?

De Saint Amand De Boixe

  1. Le lieu le plus politiquement incorrect ?

La fabrique Pola        

  1. Qu’est ce qui rassemble les bordelais ?

La bouffe

  1. Qu’est-ce que Bordeaux a fait pour moi ?

Mon cadre de vie privilégié et envié

 

Guillemette Bardinet
Share
This